Les surligneurs: du fake news en barre

Droit de réponse

Le 21 février 2018, le site internet lessurligneurs.eu publiait un article reprenant une publication sur mon compte twitter dans laquelle je réagissais à la décision du Tribunal administratif concernant la piétonisation des voies sur berge.

Cet article est truffé d’erreurs, ne s’improvise pas journaliste qui veut:

1- Je ne suis plus secrétaire général du Parti Fédéraliste européen. Je suis toujours militant politique mais je m’interroge toujours quant à l’opportunité de rejoindre tel ou tel parti politique.

2- Je confirme que j’habite bien Paris, dans le cinquième arrondissement, près de la place Maubert. Je travaille toujours dans le centre de Paris et utilise tous les jours les transports en commun pour me rendre au travail.

3- Je ne suis pas conseiller municipal de Paris. Peut être un jour… A Paris ou ailleurs….

Je pardonne à cette bande de juristes idiots d’avoir pondu à la hâte cet article donneur de leçon pour satisfaire un égo démesuré très développé dans cette profession.

Je le conçois, la formulation de cet article contient des maladresses dans la structure de la phrase.

Ce qui vous dérange au fond, c’est de savoir que sans les hommes politiques, les juristes ne sont rien. C’est nous, les citoyens hommes politiques qui faisons les lois, les règlements, les arrêtés qui vous donne matière à penser (et à manger pour ceux qui en font commerce!)

Une astuces messieurs: dites vous toujours que le politique se charge de l’esprit et non de la lettre et vous comprendrez plus facilement ce genre de prise de position.

 

Laurent Gamet